L’andragogie : la pédagogie des adultes ?

Nous parlons souvent de pédagogie mais le terme andragogie est beaucoup moins souvent employé,   peut-être parce qu’aujourd’hui nous nous formons tout au long de la vie contrairement à avant. La mutation de la société concernant la formation est amorcée depuis plusieurs années même si le terme d’andragogie n’est pas nouveau (inventé en 1833 en Allemagne par Alexander Kapp).

Tout d’abord, le terme « andragogie » est formé à partir de deux mots du grec ancien :

  • « anèr, andros, qui signifie « l’homme », dans le sens d’homme mâle, par opposition à gunè, la femme : une éthymologie qui correspond à une époque où la formation s’adressait essentiellement aux hommes ;
  • agogos, qui veut dire « le guide ».

L’andragogie désigne l’art et la science d’enseigner aux adultes. Elle s’oppose à la pédagogie, qui concerne l’enseignement aux enfants ».[1]

L’andragogie s’intéresse à l’éducation des adultes alors que la pédagogie est plus centrée sur les enfants, c’est un processus de formation à destination des adultes. Elle peut se confondre aussi avec la formation permanente puisque que nous pouvons apprendre toute notre vie à travers plusieurs situations différentes ( vie professionnelle, vie quotidienne…).

L’andragogie est un concept récent puisque L’UNESCO entérine ce terme en 1980. C’est Knowles dans les années 1970 qui pose quatre principes de base à l’andragogie:

« 1.Le concept de soi de l’apprenant (l’autonomie, l’auto-diagnostic, l’auto-évaluation, climat d’acceptation et coopération).

2.L’adulte apprend à partir de son expérience.

3.L’apprentissage est lié aux tâches développementales.

4.L’application immédiate des apprentissages (la centration sur la personne plus que sur le programme) ».[2]

Ainsi, sur le terrain Knowles (1990) « préconise en conséquence de tenir compte de l’environnement (physique et relationnel) pour instaurer un climat propice à l’apprentissage, de diagnostiquer les besoins d’apprentissage, de créer un mécanisme de planification et de décision incluant les apprenants, de formuler les objectifs du programme, de concevoir des expériences de l’apprentissage, de penser l’évaluation de la formation (par le formateur et les apprenants) ».   [3]

Souvent, il est question de dispositifs spécifiques pour répondre aux besoins des adultes, motivation, participation active, utilisation de l’expérience, auto-évaluation, situation-problèmes, métacognition, mise en situation mais il paraît évident aujourd’hui que les pédagogies dites traditionnelles ou frontales ne donnent pas de bons résultats concernant la réussite scolaire. En effet, tous ces points que l’on pourrait croire pensés pour les adultes sont évidemment à utiliser aussi  avec les enfants et les adolescents, eux aussi ont besoin de trouver du sens et de l’intéret à ce qu’ils font. Ceci dit, il y a une différence entre enseigner et former, pour le premier, il y a un programme à suivre et pour le deuxième, cela répond à un besoin. Aussi, bien sûr le public scolaire est souvent captif contrairement au public adulte.

Pour finir, il existe bien des différences dans l’apprentissage pour les enfants et les adultes mais il nous semble que la démarche reste la même dans une logique de donner du sens aux apprentissages. Même si les enfants n’ont pas l’expérience qu’ont les adultes ni les mêmes capacités physiques ( par exemple la mémoire),  il convient de tenir compte pour les deux publics de la nécessité d’une démarche expérientielle[4] visant l’autonomie, la métacognition et la reflexivité. La motivation étant pour les deux publics très importantes même si les enjeux et les raisons sont différentes.

Marianne Demeure

Directrice de la recherche chez Bip huB learning.


[1]https://formation-continue.ooreka.fr/astuce/voir/752909/l-andragogie-notion-au-coeur-de-la-formation-continue )

[2](https://www.cahiers-pedagogiques.com/IMG/pdf/organiser_la_cooperation_entre_eleves_-_fiche_11_andragogie.pdf)

[3](https://www.cahiers-pedagogiques.com/IMG/pdf/organiser_la_cooperation_entre_eleves_-_fiche_11_andragogie.pdf)

[4]https://biphublearning.org/2019/11/04/les-apprentissages-experientiels/

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :